webleads-tracker

Si votre entreprise propose un aménagement en open-space, vous avez probablement des collaborateurs qui vous ont remonté des problèmes de concentration. Vous n’êtes pas un cas isolé. Plusieurs enquêtes internationales ont montré que 85% des cadres ne sont pas satisfaits de leur environnement de travail et considèrent notamment ne pas pouvoir se concentrer à cause du bruit en open-space. En outre, l’environnement acoustique des bureaux partagés est généralement bien moins satisfaisant que celui des bureaux fermés. Se concentrer en open-space est un réel défi pour les occupants qui perdent en moyenne 36 minutes par jour à cause des distractions sonores.

 

Se concentrer en open-space : quelques chiffres

Près de 60% des actifs déclarent que le bruit trouble leur concentration. Les conversations sont considérées comme des nuisances particulièrement dérangeantes à cause des changements de rythme et de ton qu’elles entraînent. Selon une étude réalisée par Banbury, un professionnel a besoin de près de 20 minutes pour s’habituer au bruit de conversations et se concentrer. Il ne lui faut par contre que 5 minutes pour s’en déshabituer !

Alors, quels sont les effets du bruit sur les collaborateurs ? Plus de 80% d’entre eux estiment que le bruit a des conséquences négatives sur leur comportement, impliquant de la fatigue, de l’agressivité et de la lassitude. La productivité en pâtit directement, puisque 72% des actifs déclarent que les nuisances sonores sont responsables d’une perte d’efficacité dans la réalisation des tâches. Pourtant, moins de 30% des employeurs proposent des protections individuelles pour favoriser la concentration de leurs salariés.

Les collaborateurs les plus sensibles au bruit ont par ailleurs tendance à s’isoler totalement avec du matériel non adapté, voire à fuir l’espace de travail comme l’illustrent bien la surréservation des salles de réunion et la hausse des demandes de télétravail. L’entreprise perd alors l’un des principaux intérêts du bureau partagé, à savoir favoriser la collaboration au sein de l’espace de travail.

 

Conserver la collaboration en open-space

Une étude menée par deux professeurs de Harvard (Stephen Turban et Ethan Bernstein) et publiée en juillet 2018 démontre que l’open-space favorise les conversations par mail et messagerie instantanée au lieu de promouvoir les discussions en face à face.

Leur méthodologie se base sur la comparaison de situations de travail en bureaux individuels et en open-space, sur un échantillon de 52 salariés d’une grande entreprise américaine. Ils ont ainsi pu constater que les discussions physiques diminuent de 73% en espace mutualisé, tandis que les e-mails et les messages instantanés augmentent respectivement de 67 et 75%.

C’est pourquoi de nouvelles solutions comme les écouteurs anti-bruit sélectif Tilde® voient le jour. La technologie anti-bruit brevetée par Orosound permet en effet de différencier le bruit distrayant et fatiguant des sons utiles, comme la voix d’un collègue qui souhaite communiquer, et donc de trouver un bon équilibre entre concentration et collaboration en open-space.