webleads-tracker

Nés entre 1980 et 2000, les Millennials représenteront la moitié de la population active d’ici 5 ans. L’un des défis actuels de l’entreprise est donc d’adapter ses méthodes de travail aux aspirations de ces jeunes professionnels, très différentes de celles de leurs aînés. Des études menées dessinent déjà quelques pistes pour attirer et retenir les talents issus de cette génération Millennials.

 

La nature du travail au coeur des attentes de la génération Millennials

Premier constat : plus le niveau de diplôme est élevé, plus l’activité professionnelle est considérée comme un moyen de s’épanouir personnellement. En outre, les attentes du Millennials sur la nature de son travail sont plus que limpides.

Bénéficier d’un apprentissage constant

Plus de 45% des Millennials choisissent leur emploi en fonction de la nature et du contenu des missions. Développer ses compétences devient un enjeu majeur pour cette génération qui a soif d’apprentissages. D’après une étude menée par Cegos, 56% des jeunes acceptent un emploi de part ce critère.

Les Millennials sont nés et évoluent à une époque où l’innovation ne cesse de modifier l’univers professionnel. Avec l’intelligence artificielle, l’automatisation des tâches, et l’apparition d’appareils technologiques toujours plus poussés, les limites de la connaissance doivent toujours être repoussées. Les experts ont d’ailleurs annoncé que 6 métiers sur 10 qui seront exercés en 2030, n’existent pas encore.

Atteindre un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée

Bien que la carrière professionnelle soit importante à leurs yeux, elle n’est plus une fin en soi. Les Millennials aspirent à un équilibre avec les autres aspects de leur vie comme la famille, les loisirs et les amis. Plus de 80% d’entre-eux considère qu’il est indispensable d’établir une frontière entre vie professionnelle et vie personnelle.

Paradoxalement, la mise en pratique est compliquée. Pour 84% des interrogés, il est d’ailleurs important que les employeurs prennent en compte leur vie personnelle et ils sont 54% à effectuer des tâches personnelles pendant leur travail.

 

L’impact positif de l’environnement de travail sur l’engagement des Millennials

Second constat : l’environnement de travail est quasiment aussi important que la nature du travail pour les Millennials. En effet, 62% considère que l’ambiance et le cadre de travail sont les premiers critères de choix de leur futur emploi.

Évoluer dans un environnement de travail engageant

L’environnement de travail est un élément essentiel pour cette nouvelle génération de diplômés, soucieux de leur bien-être. Ils seraient prêts à renoncer à 6 500 € de salaire annuel en moyenne pour travailler dans un meilleur environnement. C’est dire si leurs attentes en termes d’environnement de travail sont grandes.

Ils considèrent en effet l’aménagement des bureaux comme un réel vecteur de motivation et de productivité. Mobilier ergonomique, lumière naturelle, confort acoustique, ou encore espaces informels comme salles de jeux ou de relaxation… Pour attirer les Millennials le bureau doit être un espace où les collaborateurs s’épanouissent et travaillent dans les meilleures conditions possibles.

Obtenir autonomie et flexibilité

Enfin, la génération Millennials tient à être évaluée sur sa contribution et non pas sur son temps de présence en entreprise. Beaucoup plus connectés que leurs aînés, il est naturel pour ces “digital natives” de travailler à distance. Un Millennials sur 4 souhaiterait d’ailleurs disposer d’horaires de travail flexibles et préalablement fixées avec son employeur.

Contrairement aux idées reçues, ils ne fuient pas un bureau qu’ils affectionnent par ailleurs, mais tiennent simplement à pouvoir s’organiser comme bon leur semble. C’est pourquoi les nouveaux aménagements comme le flex-office, les tiers lieux ou le coworking sont particulièrement plébiscités par cette génération.